Ma terrasse « coup de coeur » de l’été 2016

Les derniers jours d’août ont été propices à la recherche d’un restaurant disposant d’une terrasse ensoleillée. Mais gare aux fausses terrasses, enclavées entre les poubelles et la circulation routière. On analyse donc fiévreusement les galeries photos disponibles, à l’affut de l’indice qui ferait pencher la balance du mauvais côté. Et puis on tombe sur ceci à Lustin :

fap1On est vendredi 12h, et on se dit que pour samedi 19h c’est cuit (les prévisions de beau temps se succèdent depuis une semaine). On appelle quand même, tremblant et suant : « Une table pour demain soir 19h ? Un instant je vérifie … oui c’est possible. Oui, je vous confirme que vous serez installés sur la terrasse visible sur notre galerie photo ». Pas possible …

Et puis le lendemain arrive, on se présente au restaurant « La Fête au Palais », on nous dirige vers LA terrasse, et nos 4 mâchoires se dévissent de surprise : c’est terriblement plus beau et impressionnant que sur la photo du site !

IMG_20160827_192433Côté carte et boissons : aucune déception. Je mentionnerai simplement qu’après une balade sous un soleil de plomb qui s’était terminée à côté de la Brasserie du Bocq, nous avions déjà un taux d’alcool suffisant pour éviter l’apéritif. Nous nous sommes donc rabattus sur les cocktails sans alcool : tout simplement parfaits !

IMG_20160827_192918Voici les coordonnées de « La Fête au Palais » :

  • Rue du Belvédère 1, 5170 Lustin
  • Réservations uniquement par téléphone au 081 / 35 04 05
  • Mail : info@lafeteaupalais.be
  • Site web

L’Allemagne viticole peut se réjouir du réchauffement climatique

Allemagne, Schluchsee, mardi 26 juillet 2016 : je lis la carte des vins d’un « bon » restaurant allemand (toute proportion gardée vis-à-vis des pays limitrophes), et je découvre un Merlot allemand. Jusqu’à ce 26 juillet 2016, je choisissais systématiquement un blanc dans une carte de vins allemands, j’ai en effet beaucoup d’estime pour les Rieslings fins et distingués (je vous conseille Domdechant Werner ou Weingut Dr. Bürklin-Wolf). Là je suis en vacances, l’esprit libéré, et très ouvert aux nouveautés. N’empêche, un Merlot à cette latitude …

Bref, je vous passe les arguments et contre-arguments qui se sont Merlot-Vinum-Nobilebousculés dans mon cerveau, et je commande un Merlot 2014 de Vinum Nobile, à 27€ sur la carte des vins.

A première vue il y a de la matière, la couleur est foncée et intense. Le nez est fruité et profond. En bouche, la matière est présente, le vin est structuré et équilibré, cela confirme mes premières impressions. C’est très agréable et une belle finale vient ponctuer la dégustation. Et donc on peut produire du Merlot à cette latitude ? Oui mais laquelle ? Figurez-vous que ce vin est produit à Oberkirch, à quelques kilomètres à l’est de Strasbourg ! Je le placerai en dégustation à l’aveugle dans un avenir proche, son côté frais et charnu le rendra difficile à situer, géographiquement parlant.

Nous décidons de faire un léger détour sur notre trajet vers la Belgique, afin de glaner quelques informations, dont  un assortiment à déguster « at home ». J’oubliais, ce vin est vendu 9,90€ la bouteille, et il les vaut bien.

Oberkircher Winzer :

Souvenirs de vacances : lorsque la demi-pension devient gastronomique

Même si j’ai un à-priori furieusement positif envers la cuisine italienne, j’ai longuement hésité avant de réserver l’hôtel de ces dernières vacances en Ligurie, dont la demi-pension m’avait été chaleureusement conseillée. Premier écueil à éviter, le « all-in » à volonté : le but n’est pas de se gaver au point de faire exploser la balance au retour des vacances. Deuxième risque, la qualité des repas et leur diversité : devoir « choisir » tous les soirs entre le minestrone « jus de chaussette de facteur » et la mortadelle+feuille de salade, non merci. Troisième danger, le repas qui aurait dû être romantique et qui se transforme en table commune avec des Allemands dans un hôtel Neckermann (cas vécu au Lac de Garde). Bref, j’étais aux aguets lors du premier repas du soir à la Villa Edera (Moneglia, Ligurie), mais les craintes se sont très rapidement envolées :

  • la salle du restaurant a beaucoup de classe, elle est plutôt moderne et quelques murs sont tapissés de vieux livres de cuisine (de notre table nous avions vue sur une page décrivant les chicons belges !)
  • les plats dégustés ce soir-là nous ont enchantés : de la mousse de cabillaud, des pâtes « all’amatriciana », de l’ombrine  avec un espuma « écume des mers » et pour terminer un cheesecake au coulis de fruits des bois

Villa Edera - Gastronomie

Le niveau de présentation des plats était supérieur à ce que l’on rencontre habituellement dans les « BIB Gourmands Michelin »  italiens. La quantité était raisonnable, c’est-à-dire ni trop, ni trop peu. Et c’était évidemment délicieux : des produits frais, avec du goût, de la variété, des associations intelligentes. Les légumes proviennent du jardin (bio !) et il est possible de se restaurer sans gluten.

Villa Edera - LegumesLes 6 repas qui ont suivi durant cette semaine de vacances étaient tous du même niveau.

Villa Edera - RestaurantLa carte des vins faisait la part belle à la Ligurie, région moins connue chez les cavistes de Belgique.

L’hôtel en lui-même (accueil, hall d’entrée, chambre) est d’un excellent niveau. Le prix des différentes chambres est suffisamment varié, chacun y trouvera son bonheur.

Chambres - Villa Edera

Hôtel Villa Edera :

  • Via Venino 12, 16030 Moneglia, Genova, Italia
  • Tel. 39.0185.49291 | Fax 39.0185.49470
  • info@villaedera.com